Espace Libraires Foreign Rights
Accueil
S'inscrire à la newsletter Flux RSS Retrouvez-nous sur facebook Retrouvez nous sur twitter Retrouvez-nous sur YouTube
Accueil
Robert Laffont Bouquins Nil Julliard Seghers
Accueil
Rechercher
Catalogue numérique
Accueil Nouveautés A paraître Catalogue Evénements Les auteurs En images
Zoom sur
je_m_appelle_radar_&100&9782841118663.html
This caption can be styled using CSS.
couverture
Parution : 18 Août 2011
Format : 95 x 180 mm
Nombre de pages : 80
Prix : 7,50 €
ISBN : 2-8411-1563-1
Acheter le livre
Voir la version numérique
Retour Partager sur Facebook Envoyer à un ami Imprimer la fiche
   
À L’ENFANT QUE JE N’AURAI PAS
   
Linda LÊ
Écrire pour donner la vie ; après le triomphe de Cronos, Linda Lê s'approprie l'écriture autobiographique dans un exercice de liberté d'une puissance étourdissante.
L'essai d'Élisabeth Badinter intitulé Le Conflit soulignait, l'an passé, la dureté de l'injonction faite aux femmes par l'obligation non seulement d'être mères, mais de l'être absolument, dans un fantasme de perfection typique d'une société ou la sphère privée est devenue un spectacle permanent. En écrivant à l'enfant qu'elle a choisi de ne jamais concevoir, Linda Lê s'affranchit du monde en général pour poser un regard strictement personnel sur sa volonté de ne pas devenir mère. Ce travail autobiographique lui permet d'éclairer les premiers jalons qui, dans l'enfance, préparent l'expression de sa liberté d'adulte. La figure étouffante de la mère et une adolescence passée dans un monde exclusivement féminin contribuent à forger un désir de soi, aussi évident que douloureux à porter dans le regard de l'autre, et plus particulièrement de cet homme, S. Car l'homme qu'elle aime veut avoir des enfants. Chaque jour il tente de lui montrer que son refus se fonde sur l'erreur : erreur d'analyse, trop intellectuelle ; erreur ontologique d'un égocentrisme qui aurait mal tourné ; erreur personnelle, d'une peur jamais confrontée, etc. La narratrice, elle, en lieu et place d'idées toutes faites, voit défiler de simples images, précises et palpables : celle d'un enfant qu'elle ne saurait pas aimer, quelle que soit son identité, et celle d'un écrivain qui perdrait forcément la sienne à l'éduquer. « On ne part pas à la conquête du Graal avec une poussette », écrivait Karen Blixen. Et là ou l'expression de la liberté devient intolérable aux yeux des notaires de ce monde exigeant une conversion systématique au modèle de la famille, la narratrice écarte toute forme de dureté, toute prétention à une règle édifiée à d'autres qu'elle-même. Bien au contraire, c'est toute la douceur de son amour qu'elle offre à cet enfant qui n'existera jamais, mais vit sans cesse, à chaque seconde, dans l'imaginaire lumineux de sa conceptrice.
"C'est un texte entre réflexion et littérature, écrit autant avec la tête qu'avec l'âme."
Libération Next 03/09/2011

"Pas un instant on ne met en doute le fait que sa vie lui convient ainsi, qu'il ne lui manque rien d'important et qu'une maternité n'aurait fait que l'encombrer, la banaliser, l'éloigner d'elle-même. Linda Lê est une auteure cruelle et grandiose, qui fait imprécations de ses douleurs, et emphysème de ses faiblesses."
Luc Le Vaillant, Libération 13/09/2011

"Elle écrit comme ceux qu'elle admire : en profondeur, au plus près de ses questionnements, pour saisir la multiplicité des réponses. (...) Comme toujours avec cet auteur rare, qui chemine seule, secrètement accompagnée d'éternité."
Marine Landrot, Télérama 28/09/2011

Le prix Wepler, décerné l'an dernier à Cronos, a sans doute contribué à mieux faire connaître Linda Lê, l'un de nos plus grands écrivains vivants, que sa discrétion a conduite à bâtir une œuvre monumentale loin des médias. Originaire de Dalat, au Vietnam, Linda Lê éprouve depuis toujours un amour infini pour la langue française et la littérature. Dès Les Évangiles du crime (1992), l'originalité de son style se déploie pour associer une sorte de lucidité immédiate, une vérité rigoureuse et une élégance verbale qui n'appartiennent qu'à elle. Dans chaque roman de Linda Lê se met en scène un combat, personnel...
Lire la suite
         
Vous avez consulté Nous vous proposons
JE PARS À L'ENTRACTE
JE PARS À L'ENTRACTE
Nicolas D' ESTIENNE D'ORVES
L'AUTRE FILLE
L'AUTRE FILLE
Annie ERNAUX
TYRANNICIDE
TYRANNICIDE
Giulio MINGHINI
Lire la suite Lire la suite Lire la suite
Supprimer l'historique
S'abonner à la newsletter   Qui sommes nous ?   Contacts   Mentions légales   Plan du site